Entre un piano qui bat la chamade au rythme endiablé d'un fandango
Et les graciles notes d'un ballet, qui montent, montent dans l'azur......

Sur le lac le cygne glisse il s'en moque
Dans l'arène , le torero tremble , le taureau n'a pas peur

Entre la danse saccadée des danseuses de flamenco
Et les entre chats croisés de la ballerine blanche..........

Il n'y a qu'un pas!!  il n'y a qu'un pas ?
lequel ?

Imaginez une ballerine dansant avec fièvre un tango
Et une espagnole aux yeux enfiévrés, faisant des pointes

Imaginez, un cygne lassé du lac allant dans l'arène
Et piquant de son bec dur le torero
Imaginez le taureau, heureux au bord du lac, paissant, chef du troupeau

Imaginez la musique s' entremêlant, notes vives , croches, doubles croches
S'accrochant aux notes fluettes, soupirs, adagios dans un concerto de bonheur

Imaginez ......;imaginez.....

Il est doux aux heures ou la raison s'enfuit
Dans un rire sans bruit, d'imaginer... d'imaginer encore, aux rêves les plus fous

 

 



   ©Poème de mon Mari  Maurice